Maitrise et contrôle


Maitrise et contrôle sont deux termes souvent confondus: maîtriser sa vie ou la contrôler, ce n’est pas la même chose.

Si la différence entre ces deux concepts pour toi est floue, alors il peut être difficile pour toi de maîtriser ta Vie car probablement tu tentes d’y arriver par le contrôle.

Si tu crois que la voie de la maîtrise est une voie de contrôle, tu as du mal à lâcher le contrôle.

Si tu veux contrôler ta Vie, tu ne peux pas la maîtriser, car c’est précisément en renonçant au contrôle que tu peux commencer le chemin pour atteindre la maîtrise.

La maîtrise est un état basé sur l’Amour: quand tu maitrises c’est que tu as confiance en ton ‘Soi’, où tu trouves la source de ton énergie. Quand tu es dans la maitrise, tu sais opérer des changements à l’intérieur, ce qui va avoir un effet bénéfique à l’extérieur. Le contrôle est une stratégie de l’Ego basée sur la peur: quand tu veux contrôler, c’est que tu as peur, et le contrôle génère du stress. Quand tu es dans le contrôle, tu cherches à modifier ce qui existe à l’extérieur, puisque tu ne sais pas comment changer à l’intérieur.

Comprendre cette différence fondamentale entre le contrôle et la maîtrise est nécessaire pour que tu puisses devenir maître de ta Vie en évitant le piège du contrôle.

La maîtrise est basée sur la confiance en ton ‘Soi’, qui est l’essence de la Vie. La voie de la maîtrise consiste donc à te détacher de ton Ego et du contrôle qu’il veut exercer, en réalisant que tu es la Vie que tu cherches à contrôler. La Vie, les autres et toi-même, ne sont pas contrôlables et n’ont pas à l’être. Ce qui se produit est la manifestation de notre maîtrise.
Si tu veux mincir et tu es maître de toi-même, tu fais tes choix en fonction de ce que tu préfères, comme choisir des aliments que tu aimes et qui sont bons pour toi, faire des exercices physiques qui te plaisent, etc.
Les fois où il t’est difficile de suivre ton plan, plutôt que d’être contrarié(e) tu prends tout simplement conscience que, ce jour-là, tu n’as pas écouté ton vrai besoin, que demain est un autre jour et que tu arriveras à atteindre ton but en te respectant et en allant à ton propre rythme.
Tu ne vis plus d’émotions telles que la culpabilité et la peur, et en maître de ta vie tu demeures centré(e) sur ton besoin tout en te donnant le temps d’y arriver.
Même si tu ne prends pas le chemin tracé au départ, la vie continue quand même, et tu poursuis confiant(e) le voyage.
Être maître de toi-même signifie être maître de tes actions, de tes réactions et de tes décisions, signifie savoir garder ton calme et ton sang-froid, être centré(e) même dans les situations difficiles.Lorsqu’une situation ne va pas à ton goût, tu es capable de ne pas dramatiser et peut même en rire. Tu prends ta responsabilité et laisses les autres prendre la leur. La maîtrise se fait avec quelque chose ou quelqu’un, pas contre. Ce n’est pas une lutte où on tu dois forcer les évènements. Aller dans le sens du courant c’est bien moins fatigant, et c’est la condition préalable pour réussir un changement dynamique, stable et durable. Tout cela implique la détente et l’acceptation de la réalité présente. Acceptation ne veut pas dire résignation, mais humilité et clairvoyance pour discerner ce qui dépend de toi et ce sur quoi tu n’as pas de prise.
Si tu as envie de t’épanouir davantage dans ta Vie, il est indispensable d’abord d’accepter ton état actuel même s’il comporte des émotions et des ressentis désagréables. Dès que tu acceptes ton état présent, celui-ci n’est plus un obstacle, mais se transforme en un propulseur qui te permet d’utiliser au mieux tes ressources et tes énergies pour évoluer vers l’état de maîtrise. La maîtrise te fait ressentir une énergie tendre et douce envers toi-même et les autres, elle est intérieure et rayonne à l'extérieur sans rien imposer. Lorsque tu es dans la maîtrise, tu crois en ton ‘Soi’, en ton unicité, en vos capacités, en l’intelligence de ton corps, de ton cœur, de ton esprit, de ton âme. Ta maîtrise est en toi, elle n'est conditionnée par aucun événement extérieur, est une confiance sereine en ta valeur en tant qu'être unique et original, est une architecture invisible qui englobe tout ton être.
L’émotion qui déclenche et nourrit le contrôle est toujours la peur. Aussitôt que tu es influencé par la peur, tu n’es plus dans la maîtrise, mais plutôt tu te fais contrôler par ta peur. Quand tu cherches à contrôler quelque chose ou quelqu’un, c’est que ton Ego en a peur, et cela indique que tu n’es pas maître de la situation.
Si tu veux contrôler ce que tu manges tu as peut-être peur de grossir ou d’être malade. Si tu cherches à arrêter une dépendance (cigarette, alcool, jeu, sexe...) par le contrôle, rien n’est acquis. Il te suffit d’une seule cigarette, ou de tout autre acte de la dépendance dont tu veux t’affranchir, pour que ce soit la rechute. Dans ta tête, tu es toujours un fumeur, un fumeur qui ne fume plus en se contrôlant. Tu n’es pas un individu maître de sa Vie.
Le contrôle résulte de la croyance de ton Ego qu’il y a quelque chose à contrôler et qui peut être contrôlée, que le contrôle est une façon de prendre ta place, de t’affirmer.
Ton Ego te fait croire que tu dois faire quelque chose de difficile, il te donne une illusion de "tout-pouvoir"... illusion qui s'évanouit souvent rapidement pour te ramener à la réalité.
Le contrôle ne te fait rien contrôler.
Lorsque tu es dans le contrôle, tu te contractes, tu es sur la défensive, tu vie ta vie comme une lutte permanente, tu es dans la méfiance de tout... et surtout, tu te méfies de toi-même, tu doutes de ton talent, de tes compétences, de ton courage.
Le contrôle est un manque de confiance, c’est ton Ego qui, par orgueil, masque ton ‘Soi’ et t’empêche de t’abandonner au flux de la Vie.
Le contrôle, pour être maintenu, demande une dépense d’énergie constante, c’est une lutte qui finit par être épuisante: en luttant avec force contre quelque chose, tu le renforces.
Le contrôle amène toujours à dominer et lutter, et si tu ne peux pas avoir le contrôle, tu es dominé(e), tu subis et deviens victime des évènements.
Quand tu perds le contrôle, c’est la résignation ou l’échec, et dans tous les cas, tu es insatisfait(e).
Ainsi, l’énergie dans toutes ses formes diminue (amour, relations, argent...), tu n’as pas la qualité des relations que tu mérites, des maladies se déclenchent et tu subis une vie médiocre.
Ce genre d’expérience est le résultat des stratégies de contrôles basées sur la peur.
Puisqu’il est impossible de tout contrôler pour que les choses se déroulent selon ta volonté, et que cela demande beaucoup d’énergie, la conséquence est une surcharge dans tes pensées et la génération de conflits, internes ou avec les autres.

Etre dans la maîtrise signifie que tu sais naviguer au travers des eaux troubles non pas en tentant de changer la direction du vent, mais plutôt en l’utilisant au mieux pour vivre le moins possible d’émotions et de ressentis désagréables, tout en demeurant persuadé(e) d’arriver à bon port.

Quand tu maîtrises une situation, tu sais que tu es faillible et donc tu t’adaptes et agis en conséquence si quelque chose survient, soit-il imprévu ou pas, sans stress.
Dans le mot maîtrise il y a ‘maître’: tu connais tes fragilités et agis en conséquence.
Non seulement tu es conscient(e) que tu as une difficulté, mais tu as l’intuition de comment éviter les situations qui provoquent cette difficulté.
Dans le cas de la colère, tu apprends à éviter les situations qui la déclenchent.
Si tu maîtrises ta rancœur vis-à-vis de quelqu’un, tu sais arrêter toute discussion concernant cette personne, tu sais pardonner, même si tu n’oublies pas.
Quand tu manges du chocolat, c’est une décision volontaire et par plaisir, tu agis en connaissance de cause, et tu es capable de t’abstenir même en cas de stress.
Si tu es dans la maîtrise, lorsque des événements inattendus se présentent tu sais rester calme et serein(e), tu dégages du charisme, tes décisions ne sont pas des réactions dues au stress et gouvernées par la peur, mais elles seront réfléchies en fonction de ton intérêt et de tes responsabilités, et ton énergie est dirigée vers les solutions et non pas sur le problème.
Ainsi tu mets toute ta puissance en action en utilisant ta créativité.
1 - Tu discutes avec ton fils, tu lui exprimes ce que tu ressens et ce qui justifie ta réticence à le voir arrêter l’école et partir en voyage à l’étranger. Si lui(elle) confirme sa décision, tu lui souhaites le plus beau des voyages, tu gardes le contact avec lui(elle), tu permets à chacun de profiter de cette expérience de façon libre et d’apprendre à se faire confiance.
2 - Tu expliques à ton(ta= conjoint(e) ce que tu ressens, tu lui exprimes tes craintes, tu lui dis que tu es prêt(e) à le(la) soutenir, et que tu acceptes sa décision.
En effet, c’est à ton(ta) conjoint(e) de prendre la décision de vouloir changer ses habitudes pour mieux se soigner, et s’il ne le désire pas il trouvera certainement des façons de se défiler et de faire comme il(elle) l’entend, quoi que tu fasses.
Quand tu contrôles il faut impérativement qu’il n’y ait aucune faille, ou tu essayes de les prévoir pour parer à toute éventualité qui pourrait te surprendre. Tu as peur de ne pas avoir tout prévu, tu es sur le qui-vive, la sérénité ne t’habite pas.
Plus tu essaies de (te) contrôler, plus tu te stresses.
A force de penser à ce que tu dois contrôler, tu ne penses plus qu’à cela et à la première occasion, tu tombes dans le piège.
Si tu rencontres une difficulté, ton Ego te murmure que pour la surmonter tu dois utiliser la seule force de ta volonté.
Tu peux apprendre à contrôle une colère récurrente, mais te retrouve souvent dans des situations qui la déclenchent.
Si tu éprouves un sentiment de rancœur vis-à-vis de quelqu’un, tu peux te contrôler pour prendre du recul et ne pas l’agresser. Cependant, quand quelqu’un te parle de cette personne, tu retrouves rapidement cette émotion désagréable.
Si tu contrôles ton envie de chocolat, lorsque ta volonté faiblit tu recommences à le manger sans retenue. Ensuite, tu achètes encore du chocolat pour mettre à l’épreuve ta volonté et montrer que tu sais réussir. Mais il y a toujours un petit stress qui justifie le besoin d’un bout de chocolat …
Si tu es dans le contrôle, tu veux tout diriger selon tes valeurs pour obtenir le résultat que ton Ego souhaite, tu es convaincu(e) de ce qui doit être fait et de quelle façon, et tu es toujours aux aguets puisque tu ne fais confiance à personne. Tu as la tendance à contrôler les autres, mais aussi toi-même, et cela pour le bien commun.
Cette façon de vouloir tout contrôler cache la peur de ce qui peut arriver, à toi-même ou aux autres, et aussi la peur d’être jugé(e).
1 - Tu souhaites que ton enfant termine ses études, tandis que lui(elle), désormais majeur(e), désire voyager dans des pays étrangers.
Si tu es dans le contrôle, tu affirmes désirer le bien de ton enfant. Peut-être, tu as en fait juste peur pour lui(elle), peur de devoir l’aider si un malheur devait lui arriver, peur de t’ennuyer, peur de te juger ou d’être jugé par les autres de ne pas être un bon parent.
2 - Tu tiens absolument à que ton(ta) conjoint(e) se soigne à la suite d’un malaise. Lui(elle), pour sa part, n’en fait qu’à sa tête, ce qui est source de conflits entre vous. Tu crois vouloir protéger ton(ta) conjoint(e), mais derrière ton contrôle se cache peut-être ta peur de devoir vivre seul€, d’avoir a géré le patrimoine, de ne pas être capable de composer avec les enfants, etc.

Pour passer du contrôle à la maitrise, il est nécessaire que tu reconnaisses que le contrôle est une impasse et que l'apprentissage de la maîtrise est un parcours non linéaire, avec des avancées, des paliers, des bonds de géants puis des petits pas imperceptibles.
Si tu fais le tour de tes victoires sur toi-même, des expériences qui t’ont fait changer des croyances, des fois où tu as réussi à maîtriser ta réactivité, tu peux reconnaitre l’importance de tes intuitions, la puissance douce de la maîtrise intérieure qui t’as animé(e), de l’énergie paisible et puissante à laquelle tu as su te connecter grâce à la maîtrise de toi-même.
Si tu te détaches du contrôle et chemines avec persévérance en écoutant davantage tes intuitions et tes émotions, ton énergie authentique va transparaître chaque jour un peu plus, chaque jour un peu mieux, et tu peux savourer une des plus belles victoires spirituelles: le passage du contrôle à la maîtrise.
Passer du contrôle à la maîtrise implique passer, dans tes relation avec toi-même et les autres, de la dureté à la douceur et à la bienveillance.
Seule la maîtrise peut t’assurer une paix durable et profonde dans ta vie.